Plan du site | English

Grands arbres  

Ce renouvellement du paysage, dans ses aquarelles, se manifeste avec encore plus de vigueur de 1923 à 1928 quand surgissent ses grands ormes au feuillage détaillé, des arbres immenses que de minuscules personnages font paraître encore plus gigantesques.

Les quelques figurants dans la toile sont à peine esquissés; ils n'apparaissent dans les sentiers ombragés que pour créer un effet de mouvement.

Sous ces feuillages déployés en éventail, on retrouve constamment une charrette à foin traînée par un cheval.

Celle-ci deviendra en quelque sorte une des marques distinctives de l'artiste.

sous les ormes
c.1925
99 cm x 76 cm

Haut de page        

Manière noire

En 1934, de retour de France, Fortin a la tête pleine d'idées. C'est à cette époque que naît cette fameuse technique appelée «la manière noire» qu'il crée de toute pièce.

«La méthode sur fond noir est une technique qui fait ressortir les valeurs à cent pour cent. C'est la relation de l'ombre et de la lumière dans un paysage. Quand vous placez votre vert sombre là-dessus, il devient plus sombre, c'est plus beau. Cette technique vaut surtout pour les temps couverts plus que pour les journées de soleil.» Marc-Aurèle Fortin

Quiconque observe l'artiste en train de peindre sur fond noir reste médusé devant la célérité avec laquelle il applique ses touches. C'est un véritable tourbillon de couleurs vives qui s'abat sur la toile, communiquant au départ une impression d'oeuvre abstraite tellement il est impossible de saisir le sujet qu'il veut livrer.

Puis, peu à peu, dans ces séances menées à vive allure, on discerne des formes signalant l'embryon d'un paysage. Tout est fait d'instinct.

château-richer
c.1947
56 cm x 71 cm

Haut de page        

Manière grise

En 1936, soit à l'époque de la manière noire, Fortin commence à peindre sur des fonds gris pour des raisons entièrement différentes.

«J'ai peint sur des fonds gris pour décrire l'atmosphère chaude des ciels du Québec qui diffèrent de ceux de la Hollande où c'est de la grisaille.» Marc-Aurèle Fortin

Au cours de toute sa carrière, Fortin ne mélange pas la couleur sur la palette. Il n'utilise que la couleur pure, n'employant que les plus fines couleurs françaises. Mais de toutes les nuances de gris provenant des tubes il ne parvient pas à trouver des teintes capables de rendre adéquatement le coloris particulier de nos ciels

Les tableaux à la manière grise comptent parmi les plus fameuses créations de l'artiste et c'est dans ces pièces que Fortin est le plus à l'aise pour reproduire l'ambiance de son pays.

vieille maison grise
c.1948
96 cm x 120 cm

Haut de page        

 

 

© Fondation Marc-Aurèle Fortin. Tous droits réservés.